Mairie de Bignan

Bienvenue sur le site officiel de la commune de Bignan (Morbihan)

Edito du Maire

                                 LA SANTÉ D'ABORD !
Nous sommes toutes et tous confrontés à une pandémie destructrice, mortelle...
L'économie est mise à mal et chacun peut, à juste titre, se poser des questions : pérennité de leurs entreprises, de leurs emplois... Le plus important cependant aujourd'hui reste la lutte contre ce coronavirus, pour notre santé à tous. Et je le dis, comme tous les médias que vous écoutez tous les jours, le confinement mis en place doit être respecté à la lettre. Personne ne doit se permettre de contourner les règles édictées. C'est une question de santé pour tous, jeunes et anciens. A part quelques fauteurs, la très très grande majorité des bignanais l'a compris. Pour ceux qui auraient encore quelques velléités, des sanctions sont prévues par la loi et elles seront appliquées à Bignan comme ailleurs. Ce confinement est un mauvais moment à passer mais on appréciera ensuite d'autant plus notre liberté retrouvée ! Il sera temps alors de tirer toutes les leçons de cette pandémie. Tout le monde le dit, mais beaucoup auront encore la mémoire courte !
En attendant, je voudrais saluer vivement ces héros (le mot n'est pas trop fort) que sont les personnels soignants et leur dire merci.
                                           Louis MORIO, Maire
                                       
                        AR YEC'HED DA GENTAÑ !
Ni hon eus oll da daliñ doc'h un ollreuziad distrujus, marvel... An ekonomiezh zo lakaet diaes ha peb unan a c'hell, get gwir abeg, sevel goulennoù en e unan : daoust ma talc'h o c'hembregadennoù, o implijoù... hiriv neoazh, ar pep pouezusañ zo da stourm doc'h ar c'horonavirus-se, aveid yec'hed an oll. Ha me ' lâr deoc'h, , èl razh ar mediaoù a selaouit doc'hte bamdez, rekiz eo doujiñ groñs doc'h ar pezh zo bet gourc'hemennet deoc'h, chomit klozet er gêr. Ne faot ket da zen erbet mankiñ doc'h ar reolennoù embannet. 'Mod arall e vo lakaet yec'hed an dud en arvar, kani ar re yaouank ha kani ar re gozh. Ne gaver nameid un nebeudig tud direizh o emzalc'h, ar lod brasañ ag an dud o deus komprenet. Aveid ar re a faotehe dezhe bout disuj c'hoazh, raktreset eo bet kaszoù get ar lezenn hag e vint lakaet da dalvout e Begnen j't él e lec'hioù arall. A-fet bout rediet da chom klozet er gêr zo an amzer diaes da veviñ, mes goude e vimp koutant bras da gavouid hor frankiz en-dro ! Neuze e vo an termen da denniñ ar c'hentelioù ag an ollreuziad-mañ. Razh an dud a lâr kement-se, mes ur bochad anezhe a vo berr o memor !
En ur c'hortoz, e faot din saludiñ a-wir-galon ar c'hoskor a ra àr-dro hor yec'hed, harozed int (n'eo ket re greñv ar ger) hag o zrugarekaat a ran.

                                               Louis Morio, maer