Mairie de Bignan

Bienvenue sur le site officiel de la commune de Bignan (Morbihan)

Edito du Maire

Halte à la violence
La dernière conférence de Glenn Hoël nous a fait toucher du doigt la violence à l'école mais en même temps la violence en général. Désolant ! C'est une violence au quotidien. Elle touche tout le monde : des enfants même en bas âge jusqu'à la personne très âgée... et tous les milieux. Des politiques qui perdent leurs nerfs, des automobilistes qui se font justice ou agressent verbalement un passant ou un autre automobiliste, harcèlement de toutes sortes,des enfants qui inventent des jeux dangereux... et on en passe. Ce n'est pas que dans les journaux, çà se passe aussi chez nous, sans qu'on fasse toujours bien attention.
Si j'en parle aujourd'hui, c'est que cette violence nous touche tous d'une manière ou d'une autre. Des gens ne se supportent plus pour un rien ! La violence peut même s'installer insidieusement .Ce qui est en jeu: la vie en société, le respect des lois, la solidarité, le bénévolat, le bonheur de chacun. Réveillons nous avant qu'il ne soit trop tard. Dans quel monde voulons-nous vivre?
                                          Louis Morio, maire
Harz d'ar taerizion
En e brezegenn diwezhañ e tiskouez deomp,Glenn Hoël, an taerizion zo er skol, mes àr un dro an taerizion dre-vras ! Mantrus eo ! An taerizion pemdeziek an hani eo. Razh an dud zo tapet getoñ : bugale ha bugaleigoù zoken betek an dud oadet bras...hag a bep sort renk. Politikerion taer abominabl, bleinerion a glask reiñ ar justis o unan pe a leta tud àr droed pe bleinerion arall, harellerezhioù a bep sort, bugale é ijiniñ c'hoarioù dañjerus... ha kement zo c'hoazh. Estroc'h aveit er c'hazetennoù er c'haver, bout eh eus taerizion tro-ha-tro deomp ivez ha mar a wezh ne daolomp ket evezh doc'htoñ.
Koazeal a ran ag an dra-se hiriv peogwir omp razh tapet getoñ mod pe vod. Un dud n'int ket aveid anduriñ ar re arall aveid an disterañ tra ! Gell' a ra, an taerizion, kreskiñ hep gouiet deomp. Amañ 'mañ an dalc'h, ar beviñ asambl, an doujiñ doc'h ar lezennoù, ar c'hengred, ar labour a-youl vat, eürusted kement zo ac'hanomp. Ne chomomp ket dioberiant, àr-lerc'h e vo re ziwezhat. E pesort bed e faota deomp beviñ ?
                                     Louis Morio, maer