Mairie de Bignan

Eglise


Eglise Eglise 320x200

L’église est sous le vocable des apôtres Saint Pierre et Saint Paul. C’est un édifice de style grec en forme de croix latine, construit en belles pierres de taille. 
La première pierre fut posée et bénite par les soins du recteur Pierre NOURY le 19 août 1787. Les travaux poussés activement furent arrêtés par la révolution et repris après le Concordat. A l’intérieur, des piliers carrés séparent la nef principale des bas-côtés. L’autel majeur a conservé, chose assez rare, son baldaquin. Le transept sud porte à l’extérieur un écusson écartelé de trois macles et deux fasces (Rohan). La tour carrée, placée au bas de l’église, n’a été terminée qu'en 1853 et encore il lui manque une flèche.

On y lit l’inscription suivante sur une plaque en marbre noir : « EIT GLOER EN OUTRU DOUE. LABOUR ER GRECHENION A VIGNEN. 1787-1853 ». L’ancienne église paroissiale « qui tombait de vétusté » en 1787 occupait le même emplacement et appartenait probablement au style roman. On y trouvait les autels de Notre-Dame du Rosaire de Sainte Barbe et de Saint Yves.


 

Quelques dates  :

1787 : L'abbé Noury lance la construction le 19 août. Le projet: une église de 70 m de longueur, 30 m de largeur et son clocher s'élèverait à 70 mètres.

1792 : Interruption des travaux du fait de l'exil de son recteur.

1801 : Retour de l'abbé Noury. L'église est inachevée.

1807 : De nouvelles cloches sont ajoutées.

1808 : On demande de la paille pour boucher les fenêtres, Il n'y a pas d'autel, pas de chaire, pas de statues, pas de plafond sous la toiture, pas de confessionnaux. Le sol est pavé à moitié.

1810 : Le lambris sous la voûte du choeur est posé.

1823 : Le baldaquin est installé dans le choeur.

1824 : Début de la construction de la monumentale tour.

1826 : La tour atteint 27 mètres de hauteur.

1829 : Les cloches sont remontées.

1834 : à cette date les travaux marquent un temps de répit.

1854 : Une demande de secours en argent auprès de l'Etat est refusée. 

1857 : Une somme de 10 000 F sera allouée pour l'achèvement de la tour qui se terminait par une flèche de charpente de 25 m.

1877 : Une tempête fait tomber la flèche sur la toiture provoquant de gros dégâts.

1900 : L'arrivée de Chanoine Buléon donne un nouvel essor aux  travaux : vitraux, voûte en brique, crépi sur les murs intérieurs, tribunes dans les transepts.

1905 : Les reliques de l'abbé Noury sont déposées dans un sarchophage de granit, dans l'église.

1926 : L'architecte Caubert constate le tassement des fondations et l'écartement des murs. Il faut consolider la charpente et mettre des tirants métalliques entre les murs de l'église.

1938 : Le clocher menace de s'écrouler. Travaux de réparation.

1967 : Suppression de la chaire à prêcher trop importante. Elle avait été installée en 1911.

1972 : Installation d'un nouvel autel en granit (face aux fidèles). Déplacement de l'orgue.

1975/1976 : Réfection de la toiture de l'église qui se trouvait en mauvais état. Changement de certaines pièces : chevrons, plancher, pièces de charpente. Réfection totale du soubassement en zinc.

1976 : Réfection des vitraux (ferrures rongées, panneaux gondolés et disjoints.

2004 : L'église fut fermée plusieurs mois pour permettre l'exécution des enduits et la réfection de l'installation électrique. Une délibération est prise pour la réalisation des travaux d'urgence sur la voûte du choeur.

2013 : Nouvel aménagement du bourg. Abattage des tilleuls et rénovation des abords (murs et dallage) de l'église. Mise en valeur du calvaire.

2015 : Inscription de l'édifice à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques.